Le Portage, Oui Mais Comment ?

Ça y est vous avez décidé de faire du portage, ou bien vous vous demandez si ça vaut le coup et quelle méthode privilégier.

Bébé doit être bien haut, à hauteur de bisous.

Je vais partager les bénéfices que j’ai constatés sur le fait de porter mes enfants et les styles de portage que j’ai choisis pour respecter les besoins physiologiques des enfants.

Tout d’abord disons, je ne vous apprends rien, que le portage est une pratique très ancienne pratiquée partout dans le monde de différentes façons. Les raisons de cette pratique sont inhérentes aux besoins de sécurité et de proximité des bébés dans leurs premiers mois et même au-delà. 

Les spécialistes de l’enfance décrivent plusieurs réflexes que les bébés ont dès la naissance et qui peuvent perdurer dans l’enfance. C’est entre autre le réflexe de succion, le grasping, ou encore le holding pour n’en citer que quelques uns. Le portage correspond au holding car il répond comme je disais plus haut au besoin de sécurité affective de l’enfant à travers la proximité recherchée dans cette pratique.

Quels sont donc les bénéfices du portages ?

Il y a tout d’abord la proximité. Le bébé a passé 9 mois dans le ventre de maman, il est encore incapable de réguler sa température par lui-même  et tout d’un coup il doit vivre séparée d’elle avec beaucoup d’espace et de vide autour de lui. Alors, oui il existe des façons de créer de la « contenance » par l’emmaillotage, ou encore des cale-bébé. Mais personnellement je trouve que rien ne remplace la chaleur humaine et de plus l’enfant bénéficie de l’odeur apaisante de maman ou de papa, il entend les battements du cœurs, quoi de plus rassurant et apaisant ?

Il y a ensuite des bénéfices au niveaux de la perception que l’enfant aura de son corps. En effet, un enfant porté se déplace dans plusieurs directions en même temps que vous vous mouvez. Si vous faites des activités dans la maisons, il est probable que vous vous baissiez, que vous vous penchiez etc., tout cela aide l’enfant à prendre conscience de son corps et de sa position dans l’espace ; en d’autres termes, cela aide l’enfant à développer la proprioception. De plus il participe à la vie courante et comme il vous entend parler et qu’il entend les autres voix, eh bien cela a des bénéfices pour son acquisition du langage.

Certains bébés ont des besoins de proximité très intenses ; le portage représente alors une solution pour les rassurer tout contre soi. Porter bébé peut aussi aider à soulager des douleurs abdominales. Les bébés s’apaisent généralement presque instantanément quand ils sont portés, cela peut donc représenter une grande aide quand on a un bébé qui pleure beaucoup. Il n’y a pas de limite quant à la durée. La limite c’est celle que vous fixerez.

Le portage représente également des avantages pour le porteur. En effet, vous avez les bras libres pour faire d’autres activités en même temps que vous avez bébé contre vous. Les déplacements sont beaucoup plus faciles, vous avancez plus vite, vous n’êtes pas encombrés par une poussette. Pour les transports en commun et les magasins c’est parfait. Vous passez dans des endroits étroits sans aucun problème. De plus, personnellement, je trouve qu’il est plus sain de promener le bébé en « hauteur » plutôt que de le mettre dans la poussette quasiment à hauteur des pots d’échappement, surtout avec certains modèles très bas.

Porter bébé « face au monde » ou bien contre soi ?

J’ai toujours de la peine de voir un bébé porté face au monde dans la rue. Revenons à l’idée initiale du portage. Si le principe est de procurer de la sécurité affective à l’enfant ainsi que d’assurer une proximité avec le parent, cet objectif ne me semble pas atteint dans cette position. En effet, l’enfant est directement « exposé » aux stimulations externes ; cela peut-être fatigant pour lui d’autant plus qu’il n’a aucun moyen de s’en protéger. Lorsqu’il est contre vous, il peut voir le monde sur les côtés et lorsqu’il est fatigué, il s’endort blotti contre vous. Chose qu’il ne peut pas faire dans l’autre sens. L’enfant doit être positionné bien haut, « à hauteur de bisous ». Cela réduit son poids sur votre dos.

En outre, un portage doit être physiologique, c’est à dire qu’il doit respecter la position naturelle des enfant, la fameuse position en C pour le dos et en M pour les cuisses. Cela permet d’éviter les luxations de la hanche. Porté face au monde, la position physiologique n’est pas du tout respectée, même s’il s’agit d’enfants plus grands, car souvent les jambes balancent et elles sont droites au lieu d’être repliées. Il faut donc éviter les modèles de porte-bébé dans lesquels l’enfant est droit.

Pour le parent ce n’est pas non plus confortable. Contre vous, avec un modèle de porte-bébé adapté, le poids du bébé est réparti de sorte que la pression sur vos épaules et votre dos est réduite, ce n’est pas le cas lorsque le poids du bébé est vers l’avant et vous force à vous cambrer en arrière pour rééquilibrer. Je pense que cette position peut être proposée lorsque l’on est à l’intérieur et qu’on veut que le bébé voie les personnes qui sont dans la pièce mais je la déconseille en balade dans la rue.

A quel âge peut-on faire du portage et que choisir ?

À tout âge, je dirais mais pas de la même façon. Moi je commence généralement autour de 3/4 semaines. Pour cela les écharpes de portage sont bien. J’ai utilisé le ring sling et un modèle d’écharpe en coton souple. Ce type de portage permet une grande proximité avec le bébé et la prise en main est assez simple pour papa comme pour maman. Il y a aussi des modèles de porte-bébé qui proposent un insert pour nouveau-né, utilisable jusqu’à 3/4 mois environ.

À partir de 4 mois, on peut passer au porte-bébé classique. Il vaut mieux privilégier les modèles qui respectent la physiologie de l’enfant. Ils sont larges à la base et permettent de positionner l’enfant avec les jambes écartées en position de M pour respecter la flexion de l’articulation de la hanche. Les lanières doivent être larges et rembourrées pour votre confort.

Pour conclure, je dirai que le portage est un bon moyen pour renforcer le lien parent-enfant de la naissance jusqu’à 2 ans et demi / 3ans. Il permet à l’enfant de continuer à bénéficier des apports dont il a besoin pour construire sa sécurité affective (proximité parentale, odeurs, battement du cœur). Il permet des déplacements faciles et de continuer à vaquer à ses occupations dans et en dehors de la maison. En revanche il vaut mieux privilégier des types de portages physiologiques et adaptés à l’âge de l’enfant.

Comme dans toutes choses, il ne faut pas se forcer à faire du portage si ce n’est pas une pratique qui vous enchante. Gardez en-tête qu’il s’agit avant tout d’apporter sécurité affective et proximité à l’enfant. Alors, que vous le fassiez de temps en temps ou plus souvent, écoutez-vous, écoutez votre bébé ( il y a des enfants qui refusent cette trop grande proximité) et préférez la position blotti contre vous. Prenez cela comme un câlin prolongé avec votre enfant. Et ne vous souciez pas du fait qu’il s’habitue à être porté.

Et vous, le portage ça vous tente? Vous le pratiquez déjà ou vous l’avez pratiqué? Qu’est-ce que ça vous a apporté ?

Rendez-vous dans la section des commentaires.

Prenons soin de nous.

À bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s